Hypnose à Paris

Hypnothérapeute - Thérapie énérgétique

Pascal Brouard

Contactez-moiWEEK-END ÉNERGÉTIQUE

Bénéficier de l’hypnose ericksonienne à Paris

La méthode d’Erickson Milton est non invasive, mais efficace pour soulager certains maux ou accompagner le consultant dans un changement positif. Je donne des sessions d’hypnose ericksonienne à Paris dans le 11ème arrondissement, et je peux aider les personnes à surmonter leurs problèmes physiques, moraux et comportementaux.

Spécificités de l’hypnose ericksonienne

Je pratique l’hypnose ericksonienne à Paris (104 rue Oberkampf 75011) et à Angers depuis 1996. Cette méthode est très reconnue pour accompagner les personnes souffrant de troubles douloureux, qui veulent se débarrasser d’un vice comme la cigarette, ou certains blocages.

De manière générale, il s’agit d’une hypnose thérapeutique non invasive, qui utilise des suggestions indirectes. Le thérapeute peut recourir à des métaphores ou des images pour favoriser les changements souhaités.

C’est une méthode respectueuse de la personne ; le praticien est très à l’écoute et adapte son mode d’expression à la personne qui consulte. C’est une thérapie brève, le nombre de séances d(hypnose dépend de la problématique personnelle du consultant.

L’hypnothérapie ericksonienne que je pratique à Paris dans le 11ème est un moyen d’aider le consultant à s’approprier les ressources internes qui sommeillent dans son inconscient. La pratique l’aide ainsi à surmonter les difficultés personnelles sous tous leurs aspects.

Je mélange l’hypnose et l’énergétique, et je précise qu’avec des résultats souvent importants, je ne veux en aucune manière faire croire que ces résultats sont systématiques.

Bienfaits de l’hypnose ericksonienne

La thérapie ericksonienne constitue une démarche globale qui profite à l’individu tout entier, par conséquent les bienfaits touchent à la fois le physique, le moral et le comportement.

Au niveau du corps, les sessions aident à mieux gérer la douleur et les manifestations psychosomatiques, à remédier aux troubles dermatologiques, à se préparer physiquement (accouchement). Les personnes que j’ai accompagnées ont pu combattre divers problèmes comme le psoriasis et l’eczéma, mais aussi les douleurs.

  • L’hypnose ericksonienne est également bonne pour le moral et apporte des améliorations au niveau comportemental. J’ai travaillé avec des personnes souffrant de phobies et d’angoisse. J’ai également aidé d’autres à lutter contre le surpoids, à arrêter la cigarette et l’alcool.
  • C’est une bonne méthode pour gérer ses émotions et avancer dans le développement personnel. Par exemple, lors de séances d’hypnose ericksonienne à Paris 11et à Angers, j’ai eu des étudiants qui préparaient un examen, ainsi que des sportifs qui voulaient mieux affronter les épreuves.

Une solution pour les symptômes chroniques

Il existe certains maux qui envahissent le quotidien, ils sont parfois liés à des troubles physiques, l’âge ou d’autres facteurs. Malgré leur caractère relativement bénin, ils peuvent nous handicaper. C’est le cas des vertiges, troubles du sommeil, crampes ou ronflements…

Face à ce type de situation, il est difficile de trouver une solution efficace et durable. Je donne des séances d’hypnose ericksonienne à Paris 11ème (104 rue Oberkampf) pour les personnes souffrantes dans la capitale, afin de les aider à se débarrasser de ces désagréments.

Adhérent (à mes debuts) de la prestigieuse ISH/Société Internationale d’Hypnose, j’utilise une technique personnelle d’hypnose conversationnelle, qui me permet d’obtenir de bons résultats. À la fois psychanalyste lacanien et hypnothérapeute, j’élargis toujours mes horizons grâce à des formations et échanges en petit comité avec des confrères spécialisés. Ces sessions aiguillent ma créativité, et contribuent à enrichir ma pratique depuis plus de 20 ans.

À noter toutefois que ces renseignements proposés ne sont qu’à titre informatif et ne peuvent remplacer en aucun cas un soin médical appliqué par un professionnel de la santé.

Quelques précisions pour comprendre les bienfaits de l’hypnose :

Avant de franchir le pas de la porte de mon cabinet situé à Paris dans le 11ème arrondissement, je vous propose de mieux comprendre en quoi consiste l’hypnose, son fonctionnement et son efficacité.

Notre cerveau présente une activité électrique que l’on peut mesurer en ondes à l’aide d’un électro-encéphalogramme qui va nous permettre d’obtenir une représentation de cette activité.

Cette mesure, qui s’établit en nombre de cycles par seconde nous a permis de définir plusieurs états de conscience :

Les ondes bêta ( 14 cycles par seconde ) c/s

Ce sont les ondes qui correspondent à notre état ordinaire de conscience.

Cet état correspond à un état d’éveil ordinaire; celui du sujet dont la conscience est tournée vers l’extérieur et dispose de la capacité d’interagir avec l’univers qui l’entoure.

Les ondes alpha : ( 7 à 14 c/s )

Ce changement de fréquence d’ondes mesuré par l’electro-encéphalogramme est le reflet d’un état de conscience modifié ( EMC ) appelé plus communément la transe hypnotique.C’est donc une modification de l’état de conscience ordinaire qui se traduit par un ralentissement de nos ondes cérébrales. Cet état de conscience, même s’il est modifié, n’en reste pas moins un état naturel assimilable à un état de conscience entre la veille et le sommeil.

L’électroencéphalogramme testé sur un sujet en hypnose nous montre la production d’ondes alpha, ce qui prouve bien que l’hypnose n’est pas un état d’inconscience…

Cet état de conscience modifié permet une introspection du sujet car sa conscience se tourne vers l’intérieur.

Le patient sous hypnose reste donc conscient et il est important de le rappeler afin d’éviter certaines appréhensions de personnes qui assimilent l’hypnose à une perte de conscience et appréhendent la séance d’hypnose.

Nous passons tous par des états modifiés de conscience au cours d’une journée car l’état hypnotique est une propriété inhérente de l’esprit humain.

C’est un état que vous vivez tous les jours.

C’est le cas par exemple lorsque vous effectuez un trajet en voiture en mode pilote automatique et que votre esprit vagabonde lorsque tout à coup vous réalisez que vous êtes déjà rendus à cet endroit ou lorsque vous décrochez au cours d’une réunion ou discussion longue et ennuyante…

La différence lors d’une séance d’hypnose, est que cet état est déclenché grâce à une technique d’induction hypnotique par l’hypnothérapeute dans un but thérapeutique.

Le conscient – L’inconscient – Le subconscient

Le fonctionnement du cerveau humain est complexe cependant nous sommes en mesure de comprendre l’importance et le rôle de l’inconscient grâce aux avancées des neurosciences.

Le conscient est actif à l’état de veille.C’est l’état dans lequel le sujet assimile la connaissance et l’expérience; il correspond à ce dont le sujet se souvient, à ce qu’il sait et à sa capacité de percevoir par les canaux multisensoriels.

L’inconscient correspond à l’ensemble des processus qui agissent sur le comportement du sujet, mais hors de portée de son champ de conscience.

L’esprit inconscient correspond à ce que le sujet ne sait pas, ne perçoit pas et ce qui est également conservé dans sa mémoire.

L’existence du subconscient est clairement admise au sein de la communauté scientifique depuis des dizaines d’années même s’il existe plusieurs écoles de pensées sur la façon de le définir.

Étymologiquement il signifie « sous la conscience «.

Il est lié à l’hémisphère droit de votre cerveau alors que le conscient est lié au gauche.

Le subconscient est en quelque sorte un « second inconscient «.

Un peu comme une sorte de pilote automatique logé dans la partie du cerveau qui gère tout ce qui est spontané et non verbal : siège de l’instant de survie et de l’intuition.

Son rôle est de régulariser nos fonctions vitales tels que notre respiration et notre système immunitaire.

Comment fonctionne le subconscient ?

On peut considérer le subconscient comme un immense disque dur qui stocke l’ensemble de nos pensées et émotions sans filtrer le négatif pour les restituer ensuite…

Il s’apparente à un gigantesque programme depuis notre naissance…

Une grande partie de notre subconscient a été programmée durant notre plus jeune enfance alors même que la conscience d’un enfant peu expérimenté n’a pas les capacités de filtrer certaines données qui au final ne sont pas forcément bonnes pour lui si elles ne sont pas nuancées…

Ceci nous explique le phénomène insidieux des croyances limitantes.

Ça peut être le cas par exemple lorsqu’un enfant entend la personne en qui il a le plus confiance lui dire « tu ne vas pas y arriver «. Alors le conscient de cet enfant va imprégner cette incapacité à réussir dans son subconscient et parce que son conscient sur le moment a pris cette information pour une vérité alors que ce n’est rien de plus qu’une fausse croyance, son subconscient pourra ressurgir à la surface lorsqu’un événement nécessitera qu’il ait confiance dans sa capacité à réussir.

Le subconscient est plus fort que le conscient : concernant l’arrêt du tabac ou la perte de poids, la motivation, l’envie et la volonté du sujet sont parfois insuffisantes parce que l’habitude est ancrée dans leur subconscient et le fait de grignoter ou de fumer est porteur d’une intention positive dans l’inconscient ( le plaisir, combler un manque, pallier l’ennui … ).

Le conscient va donc déverser ses informations dans le réservoir de l’inconscient dont le subconscient en est l’éponge.

En effet, il absorbe tout et d’expérience en expérience, il va modeler la trame de notre « vrai Moi ».Il travaille à notre insu et si nous lui donnons une programmation négative, celle-ci agira tél quel sur nous …

La bonne nouvelle c’est que son rôle est de nous protéger contre ce qu’il jauge comme un danger pour vous et mon rôle en tant qu’hypnothérapeute ( situé à Paris XI 104 rue Oberkampf) est de vous aider à rentrer en contact avec lui afin que puissiez solliciter son aide pour qu’il mette à contribution vos plus belles ressources intérieures pour accéder au changement de comportement désiré.

Le subconscient est infiniment plus puissant que la volonté à elle seule, c’est pourquoi je vous propose mon aide au sein de mon cabinet situé 104 rue Oberkampf 75011 à Paris en échange de quoi vous venez avec votre meilleure volonté et ensemble nous pourrons reprogrammer ce grand disque dur qu’est le subconscient et lui insérer un nouveau programme : votre objectif.Ce peut être l’arrêt du tabac ou la perte de poids ou bien d’autres encore.

L’apport des neurosciences en hypnose ( Paris XI )

Les progrès en imagerie cérébrale et les recherches en neurosciences ont permis de comprendre le fonctionnement de l’hypnose et son rôle prépondérant dans la modification de nos processus cognitifs et sensoriels ce qui va permettre l’accès au changement de comportement devenus automatiques tels que les addictions entre autres ou encore de développer nos facultés.

D’après des études de neurosciences, nous avons pu étudier l’activité cérébrale d’un sujet sous hypnose et constater l’effet de dissociation entre l’action et la réflexion qui va permettre à l’hypnothérapeute de suggérer des activités sans que son sujet consacre des ressources mentales à être conscient de le faire de sorte qu’un boxeur peut être amené à danser sans se sentir gêné de le faire.

La transe hypnotique modifie les réseaux neuronaux et permet donc de défaire des associations ayant ancré des habitudes comme café / cigarette et de déprogrammer le subconscient afin de lui insérer de nouveaux logiciels comme le programme non fumeur par exemple.

L’importance du pré talk :

L’anamnèse est la prise de contact qui va permettre le recueil d’informations nécessaire à la préparation d’une induction et d’un protocole hypnotiques bien ciblés.Cette anamnèse s’apparente à une prise en compte globale du sujet et permet de mieux cibler la ou les problématiques de la personne.

Ces informations à recueillir ne sont pas anodines et bien souvent, l’hypnothérapeute va devoir utiliser des techniques de questionnement afin de mieux cerner les véritables motivations, freins et croyances limitantes de son sujet.

C’est le premier moment d’échange entre le praticien et son client et le plus important pour instaurer un climat de confiance nécessaire afin que la thérapie soit efficace car plus le sujet se sent en confiance, plus il lève de barrières, se livre dans des proportions plus importantes, entrera en état d’hypnose facilement et intègrera d’autant mieux le travail.

L’hypnothérapeute s’adapte constamment à son sujet pendant ses séances et s’efforce donc d’établir un bon lien de confiance.C’est à lui de mettre ses techniques et son savoir-faire et être au service des besoins de son sujet.

Cette flexibilité comportementale du praticien passe par le savoir-être Ericksonien et son approche utilisationnelle.

Cette approche ericksonienne consiste dans l’adoption de techniques utilisationnelles telles que l’utilisation du VAKOG, de la bulle proxémique, de la calibration, des techniques de tri sur l’autre afin de mieux calibrer son sujet pour se synchroniser avec lui.

En effet, pendant l’anamnèse notamment, l’entretien n’est pas unilatéral et le thérapeute va se servir de l’ensemble des éléments que lui apporte son sujet pour communiquer avec lui et construire sa séance d’hypnose.

En effet, spécialisé dans l’hypnose ericksonienne et exerçant à Paris XI, je me suis également formé à la thérapie énergétique ce qui me permet de mettre à profit toute mon expérience personnelle, pragmatique et surtout inédite lors des séances d’hypnose que je vous propose au sein de mon cabinet parisien ou en province sur Angers.

La technique d’hypnose du docteur Milton Erickson est de décrypter le sens du message d’un symptôme. C’est pourquoi, d’après sa méthode, j’utilise ce symptôme afin de le recadrer.

Par ailleurs, les émotions négatives, elles sont généralement liées à une perturbation du système énergétique de notre corps d’où la complémentarité de l’hypnose et de la thérapie énergétique lors de mes séances à paris.

L’IMPORTANCE DU PRETALK POUR L’HYPNOTHÉRAPEUTE

Le PreTalk représente l’échange préliminaire entre l’hypnothérapeute et le futur hypnotisé. Cela concerne les interactions qui ont lieu après la prise de contact, et avant le véritable début de la séance d’hypnose.

A la seconde où vous allez passer la porte de mon cabinet à Paris dans le 11ème arrondissement, le Pretalk débute. Par celui-ci, je cherche à entrer en contact avec votre inconscient en me mettant dans la même posture que la vôtre, en me calant sur votre respiration, en utilisant votre langage, mais également en modulant le son de ma voix. De cette manière, je peux m’imprégner de vous afin de vous comprendre et de finalement finir par m’effacer pendant l’hypnose. En réalité, le PreTalk débute réellement au moment de la prise de contact. Lorsque vous me téléphonerez pour avoir un rendez-vous, sachez que je vais vous donner plusieurs directives, telles que l’heure précise à laquelle vous devez appuyer sur le bouton de la sonnette, la préparation d’un chèque, ou tout ce que je jugerais nécessaire que vous fassiez. En aucune façon je vous demanderais quelque chose que vous ne pouvez pas faire ou qui pourrait être dégradant pour vous. Le but est avant tout de prendre le lead, c’est à dire prendre le rôle d’une sorte de chef de file, de meneur. Si la personne qui vient me voir à Paris (11ème arrondissement) ne me laisse pas du tout prendre cette place, la réussite de l’hypnose pourrait être compromise.

En tant qu’hypnothérapeute, je vais chercher à m’imprégner de votre personne dans sa globalité afin de vous comprendre pleinement et de pouvoir, au terme, communiquer directement avec votre inconscient. Pour se faire, il s’agit d’analyser votre discours afin d’en dégager ce qui vous définit tel que votre culture personnelle, la façon dont vous formulez vos phrases, jusqu’à ce que je me fasse une idée relativement précise de votre structuration de pensée. Cela me permettra également de m’assurer de votre coopération au processus.

Lorsque quelqu’un passe la porte de mon cabinet de Paris, 11ème arrondissement, ce qu’il fait, la manière dont il agit est beaucoup plus parlant que ce dont il peut me parler. En effet, une personne peut tout à fait se montrer réticente dans ses dires, mais ses actes peuvent révéler totalement l’inverse de ces derniers. Le non verbal est le plus important. Si le futur hypnotisé me dit qu’il n’est

pas très motivé à, par exemple, arrêter de fumer, mais qu’il suit à la lettre ce que je lui demande de faire (arriver à l’heure, s’asseoir quand je lui demande…), cela révélera qu’il reconnaît ma légitimité et mes compétences à pouvoir soulager ce dont il souffre.

Durant ce PreTalk, il est important de créer un lien particulier entre le futur hypnotisé et l’hypnothérapeute et c’est une fois que ce lien est édifié que je peux passer à la prochaine étape.

Le fait de s’adapter à votre personne est le meilleur moyen pour que la séance fonctionne et pour que vous finissiez par vous adapter à moi. Ce principe de synchronisation est notamment basé sur les neurones “miroirs”, cette notion permet de mieux comprendre la façon dont fonctionne l’hypnose conversationnelle. Cette découverte des neurones miroirs est récente. Nous pouvons la rapprocher de quelque chose d’universel : Lorsqu’une personne se met à bâiller devant nous, les neurones miroirs nous transmettent cette envie de bâiller. Ils participent à l’apprentissage et jouent un rôle dans notre empathie.

Les neurones miroirs permettent au thérapeute de guider les états de transe grâce à sa voix, mais aussi par l’utilisation de la synchronisation, par l’action de son inconscient. Lorsque je me mets à bâiller, vous bâillez, c’est ce qui fait de moi un expert.

Nous pouvons approfondir cette notion grâce aux travaux du psychiatre Erickson. Sur la base de la communication à deux niveaux, il a progressivement réussi à développer une forme d’hypnose conversationnelle. Afin d’interagir avec l’inconscient d’un consultant, Erickson fixait un point imaginaire loin derrière l’arcane du nez de la personne. Cela créait un changement indistinct dans

son comportement et dans le son de sa voix qui cultivait la dissociation de son consultant. En tant qu’hypnothérapeute, j’utilise constamment de tels outils pendant le PreTalk, et cela ne peut fonctionner qu’à condition d’avoir l’ascendant. Atteindre le lead dans une thérapie hypnotique me permet de prendre le lead à une autre échelle. En effet, grâce à différentes techniques de synchronisation, je peux faire en sorte que votre respiration et votre rythme corporel général se calquent sur les miens.

Me concernant, la séance a déjà débuté, en revanche, pour vous, je n’ai fait que vous inviter à vous asseoir. L’hypnose n’a pas encore débuté mais vous êtes déjà en hypnose. C’est ce qui fait du PreTalk de l’hypnose conversationnelle. Cela en fait un outil très important pour garantir la réussite de la thérapie. Cette technique “remplace” aisément celle de la relaxation que certains utilisent. Il faut savoir que je suis un hypnothérapeute “anti-relaxation”. pour moi, dire à un consultant “détendez-vous, vous irez mieux” c’est une bêtise. L’important est de modifier vos perceptions en vous calquant sur un rythme dit Ultradien; pour ce faire, il faut que vous soyez pleinement présent et non dans un état de somnolence. Il est important que je puisse me synchroniser à vous, à votre comportement, à vos gestes, à vos mouvements oculaires, etc… Je ne fais que chercher le lead.

Le PreTalk est donc une réelle et décisive préparation à l’hypnose, j’y insère des suggestions, des traitements post-hypnotiques ou même certaines métaphores. C’est en fait la partie la plus compliquée, la plus complète de la séance, mais c’est également la plus importante.

Par ailleurs, il est classique que certaines personnes montrent des résistances psychologiques pendant un processus d’arrêt du tabac par exemple. Cela me montre aussi que j’ai pu prendre les rênes et que j’ai le lead, indispensable à la réussite de la séance.

Selon moi, il est totalement logique que les consultants aient des pensées suspectes à propos de l’hypnothérapeute et qu’ils nourrissent des doutes à mon sujet. Freud a étudié ce phénomène de suspicion, le qualifiant de «transfert négatif». Il est quasi omniprésent entre un consultant et un hypnothérapeute. Dans le fond, vous venez à moi, dans mon cabinet de Paris dans le 11ème

arrondissement, dans le but que je manipule vos idées, en ignorant la façon dont je vais m’y prendre. Il est compréhensible que vous n’ayez pas confiance à 100%. Tout comme il est normal que vous ne sachiez pas ce que je vais faire, car votre inconscient doit être surpris afin que l’hypnothérapie fonctionne.

De plus, il faut savoir que vous déplacez à mon cabinet de Paris dans le 11ème arrondissement afin d’arrêter de fumer ne garantira pas forcément la réussite du processus. Finalement, on se fiche du nombre de gens qui ont arrêté la cigarette après être passés par mon cabinet, l’important : c’est vous. C’est votre rôle de vous investir dans la cure qui ne fonctionnera que si vous vous

impliquez pleinement dans ce travail.

Vous souhaitez une consultation d’hypnose ?

Aujourd’hui, les progrès dans la connaissance du fonctionnement de la psyché nous permettent d’utiliser l’hypnose de manière efficace et en toute sécurité. Vous avez des questions ? Contactez-moi et je vous réponds dans les plus brefs délais.