Hypnose à Paris

Hypnothérapeute - Thérapie énérgétique

Pascal Brouard

Contactez-moiWEEK-END ÉNERGÉTIQUE

Échelle de Bovis, utilisation en thérapie énergétique.

Toute chose, vivante ou non, a une vibration. Chaque plante, chaque animal, chaque minéral, chaque être humain, la planète, ont une fréquence vibratoire. L’invisible qui nous entoure est fait de flux électriques et électromagnétiques que nous pouvons mesurer, malgré le fait qu’il est souvent encore difficile de saisir la portée de ces mesures. De quelle manière le taux vibratoire se mesure-t-il ? A quoi sert l’échelle de Bovis ?

Voir la vidéo

La fréquence vibratoire, qu’est-ce que c’est ?

Cette fréquence vibratoire nous permet de connaître notre vitalité absolue au niveau énergétique. Il ne faut pas la confondre avec le taux de vitalité qui est une mesure relative de notre vitalité énergétique. Il est possible de faire monter son taux vibratoire, grâce à certaines méthodes.

Le terme de fréquence vibratoire ainsi que son contenu nous sont aujourd’hui familiers grâce aux sciences cognitives qui effectuent des mesures électriques des flux du cerveau. Ce qui est moins su aujourd’hui, c’est que les activités électromagnétiques ne se limitent pas à celles de notre cerveau : l’ensemble du corps en produit, ainsi que tout ce qui nous entoure. Et toutes les fréquences vibratoires peuvent varier dans le temps. L’exemple le plus accessible pour saisir cela est certainement celui de la musique.

La photographie de Kirlian permet de visualiser le champ énergétique de notre corps. Il y a des personnes qui perçoivent plus que d’autres ces vibrations que l’on ne peut pas voir. Le pendule, couplé avec des planches de Bovis (de radiesthésie) sont des outils qui rendent ces mesures accessibles à tous. Grâce à eux, nous pouvons connaître le taux vibratoire de chaque créature vivante, humaine ou non, de chaque aliment, de chaque lieu.

André Bovis fut un radiesthésiste français qui a fait des expériences dès le début du 20ème siècle pour arriver à mesurer les fréquences vibratoires de tout ce qui est vivant. Ses travaux lui ont permis d’élaborer une unité de mesure. Elle deviendra l’unité Bovis, même si à la base, elle était basée sur l’Angström. André Bovis a élaboré une échelle sous forme de cadran, de biomètre ou de règle, afin de relever la fréquence vibratoire d’un individu, d’un animal, d’un végétal ou bien d’un lieu. Pour cela, il faut s’outiller d’un pendule.

Règle de Bovis

Pour définir l’unité du TV (taux vibratoire), il a mesuré en radiesthésie de manière répétitive des organismes très variés dans différents états. Ainsi, il a effectué des mesures sur un même fruit, mais sur plusieurs jours, ce qui a amené son état à varier, puisqu’il est passé de très frais à mûr, bien mûr, et pourri.

Dans ce dernier état, les fruits étaient mesurés à près de zéro, alors que des fruits fraichement cueillis pouvaient atteindre 9 000 UB. Il apparaît que plus on est proche du moment où le fruit a été cueilli, plus sont énergie est maximale. Elle ne cesse ensuite de diminuer. Bovis mesurera ainsi que les fruits achetés sur le marché à Paris ont une valeur de 3 000 UB en moyenne alors que lorsqu’ils sont fraichement cueillis, ils peuvent aller jusqu’à 9 000 UB, ne descendant jamais sous les 6 500 UB.

Bovis multiplie les études et finit par utilisée une unité de mesure qu’il invente. Au départ, il s’inspire de l’Angtröm qui permettait de quantifier des mesures au niveau atomique (pour les molécules, atomes, la radiation magnétique, les longueurs d’onde), puisqu’il équivalait à un dix-milliardième de mètre. En effet, Jonas Angström, astrophysicien suédois, s’intéressait déjà au magnétisme de la terre et aux radiations électromagnétiques de la lumière au 19ème siècle.
Cependant, si André Bovis s’inspire de cette mesure, l’Unité Bovis en est tout de même assez éloignée.

bovisLa mesure du TV (taux vibratoire)

Il est possible de mesurer son propre taux vibratoire, à l’aide d’un pendule et d’une planche dite de Bovis.

En fonction du taux vibratoire de ce que vous allez mesurer, il sera plus opportun d’utiliser le cadran de Bovis ou bien la règle de Bovis.

Le premier est mieux adapté pour des lieux où le taux vibratoire est très élevé puisqu’il n’est pas constitué de milliers mais de millions d’unités. Les lieux sacrés sont concernés ont ainsi une fréquence vibratoire très élevée (4 millions et demi d’unité Bovis pour le Machu Picchu qui est au Pérou par exemple).

La règle de Bovis quant à elle, est plus couramment utilisée pour mesurer le TV des vivants ou des aliments.

Comment mesure-t-on un Taux Vibratoire à l’aide de la règle de Bovis ?

Les graduations de cette règle vont de 0 à 10 000 UB. Elle est très adaptée pour mesurer les taux vibratoires des fruits, des légumes ou de tout autre aliment.

Comment procéder à la mesure ? Positionnez l’aliment à gauche de la règle. Puis, passez votre pendule tout au long de la règle. Quand il vous donne un oui, cela signifie que vous êtes sur le bon taux vibratoire. Pour plus de précision dans la mesure, vous pouvez également passer l’index de la main non dominante sur la règle pendant que vous tenez votre pendule de l’autre main. Quand le pendule vous donnera un oui, cela signifiera que vous êtes sur la bonne mesure.

Comment mesure-t-on un Taux Vibratoire à l’aide du cadran de Bovis ?

Avec ce cadran, on peut mesurer des taux vibratoires allant jusqu’à 18 000 Unités Bovis. En ce qui concerne le vivant en général, la valeur moyenne est de 6 500 Unités Bovis. Si un être humain est en dessous de ce chiffre, on le considèrera comme négatif. C’est le signe d’une maladie, d’une intoxication, d’un danger en tous cas pour l’organisme qui n’a pas une énergie suffisante pour être en bonne santé. Un taux vibratoire normal pour un être humain se situe entre 8 000 et 10 000 Unités Bovis.

Pour faire des mesures à l’aide du cadran de Bovis, il faut positionner le pendule au niveau du petit rond central et laisser le pendule osciller naturellement jusqu’à ce qu’il s’arrête sur une mesure.

Vous ne savez pas vous servir d’un pendule pour mesurer votre taux vibratoire?
Voici quelques éléments qui pourraient vous aider…

Comment choisir son pendule ?

Les formes et matières des pendules sont extrêmement variées. Ils peuvent être plus ou moins grands, en bois, en métal, en pierre (…). Le choix de votre pendule va être déterminant dans l’efficacité de votre travail. Globalement, il faut aller vers celui qui vous attire. Mais pour débuter, même si on ne peut pas généraliser, on conseille généralement d’aller vers un pendule plus lourd ou volumineux. Un pendule en bois absorbera moins les énergies extérieures et aura besoin moins souvent d’être nettoyé énergétiquement (il existe pour cela différentes méthodes).

Comment utiliser un pendule ?

Le pendule s’utilise avec la main dominante ou directrice (la main droite si vous êtes droitier, la main gauche si vous êtes gaucher).

Dans un premier temps, déposer la chaine du pendule dans la paume de la main directrice (elle ne doit pas dépasser de la paume, sinon, cela risquerait de fausser les mesures). Refermer la main et laisser filer le pendule en faisant passer la chainette entre le pouce et l’index. La main doit être détendue et le bras de la main dominante libre (il ne peut pas se reposer sur une table).

Il est important d’avoir un bon ancrage pour arriver à travailler, donc d’avoir les deux pieds au sol, de ne pas croiser les jambes.

Lors de la première utilisation de votre pendule, lancer un balancement d’avant en arrière et demander au pendule de vous donner un « OUI », puis de vous donner un « NON ». Généralement, pour le « OUI », le pendule tournera vers la droite, et pour le « NON » vers la gauche, mais dans quelques cas, le pendule fonctionnera à l’inverse.

Avant toute question, il est important de toujours préciser qu’elle se pose « ici et maintenant ». En règle générale, la précision des questions est primordiale.

Le pendule pour mesurer le taux vibratoire

  • La question au pendule peut être « Ici et maintenant, quel et le taux vibratoire de tel lieu (…) ?»
    Le pendule et la règle de Bovis

Deux méthodes sont possibles avec la règle de Bovis : passer lentement le pendule au long de la règle. Il vous restera immobile tant que la fréquence ne sera pas la bonne et donnera un « OUI », quand il sera au dessus de la bonne mesure.
Une autre possibilité : passer l’index de la main non dominante le long de la règle en tenant le pendule dans la main dominante. Le pendule donnera un « OUI » quand votre doigt sera au dessus de la bonne fréquence. Cette deuxième méthode peut permettre une mesure plus précise.

  •  le pendule et le cadran de Bovis

Plusieurs techniques sont possibles avec le cadran de Bovis.

Vous pouvez positionner le pendule au centre et lui poser la question. Il se dirigera vers la bonne mesure.

Vous pouvez également faire « courir » le pendule sur le trait du zéro (lui faire suivre le trait). Il se dirigera ensuite vers la bonne mesure.

Une autre possibilité est de lui faire effectuer un cercle ayant pour centre le centre du cadran. Il s’arrêtera également sur la bonne mesure.
Le rôle de léchelle de Bovis en géobiologie

Quelques notions de géobiologie

La géobiologie a pour objet l’étude et le traitement des désordres telluriques et énergétiques de l’habitat et de l’habitant.

En effet, un sous-sol avec des failles, des cavités, de l’eau, ou des réseaux (Hartmann pour le Nickel, Curie pour le fer, Perret pour l’or) crée des désordres plus ou moins fort sur les lieux d’habitation et donc sur les habitants.

Il en va de même pour les pollutions plus « humaines » que sont les ondes électromagnétiques.

Une partie des géobiologues travaille également sur un axe moins consensuel qui est celui des mondes invisibles.

Tous ces désordres peuvent avoir des conséquences sur les habitants, qui vont varier d’une personne à une autre en fonction de sa sensibilité à ces phénomènes, et

selon la quantité et l’intensité des phénomènes présents. Cela peut aller d’un simple inconfort à une fatigue générale, mais aussi parfois jusqu’à des maladies.

La géobiologie permet, après avoir effectué un diagnostique du lieu, de compenser ou de réparer ces perturbations.

De quelle manière utilise-t-on l’échelle de Bovis en géobiologie ?

L’échelle de Bovis est extrêmement utile en géobiologie.

En effet, l’étude d’un lieu commence généralement pour la mesure de son taux vibratoire qui est un indicateur sûr de son « l’état de santé ».

Globalement, pour un lieu, un taux vibratoire inférieur à 6 500 unités Bovis indique un disfonctionnement au niveau tellurique ou énergétique. Une fois ce constat posé, le géobiologue va procéder à d’autres mesures pour déterminer le/les causes d’un taux anormalement bas. Ce taux remontera naturellement une fois les désordres compensés ou traités.

Quand le taux vibratoire d’un habitat est anormalement bas, il en va généralement de même pour celui de ses habitants.
En cas de doute, il peut être intéressant de comparer le taux vibratoire d’une personne après une nuit passée chez elle et après une journée passée dans un lieu sain. Généralement, il remontera.

De même, une fois le lieu traité, le taux vibratoire de ses habitants remontera de manière quasiment automatique.

Enfin, il est à noter que, si un lieu dont le taux vibratoire est faible a des conséquences sur le bien-être ou la santé de ses habitants, un lieu au taux vibratoire très élevé en aura aussi. Il sera sans danger sur la personne, mais pourra générer des sensations physiques inhabituelles. Nous avons déjà évoqué le Machu Picchu au Pérou, Stonehenge en Angleterre ou les pyramides de Louxor. Mais la plupart du temps, à bien moindre échelle, les lieux sacrés, les lieux de culte ont un taux vibratoire bien plus élevé que la moyenne.

Le rôle de l’échelle de Bovis en magnétisme

Le magnétisme, qu’est-ce que c’est ?

Quel que soit le nom qu’on leur donne : magnétiseur, rebouteux, guérisseur, ils ont toujours existé. Les techniques et pratiques sont variées mais elles ont toutes pour objet de réparer les désordres, blessures, brulures, maux, maladies du corps.

Il est important de noter que faire appel à ce genre de pratique ne dispense en aucun cas de l’utilisation d’un traitement médical.

Que le magnétiseur travaille par apposition des mains, par manipulation physique, par visualisation ; qu’il exerce à distance ou en présentiel, il effectue un transfert d’énergie vers le corps de la personne qui le consulte.

Magnétisme et fréquence vibratoire

Ce transfert d’énergie a une action que l’on peut mesurer au niveau vibratoire.

Une personne consultant un magnétiseur, que ce soit pour une blessure, une douleur localisée ou une fatigue plus générale aura généralement un taux vibratoire assez bas, que l’on pourra mesurer sur la règle de Bovis.

Comme nous l’avons vu, un taux inférieur à 6 500 Unités Bovis est généralement signe de maladie.

L’action du magnétiseur, s’il est compétent et si le sujet est réceptif fera remonter ce taux.

Il est également possible pour le magnétiseur de mesurer le taux de vitalité du sujet, que ce soit au niveau général ou bien à un niveau plus localisé. Comme nous l’avons vu en effet, ce taux peut être très utile pour déterminer la vitalité d’un organe.

Vous souhaitez une consultation d’hypnose ?

Aujourd’hui, les progrès dans la connaissance du fonctionnement de la psyché nous permettent d’utiliser l’hypnose de manière efficace et en toute sécurité. Vous avez des questions ? Contactez-moi et je vous réponds dans les plus brefs délais.